Toucher en psychiatrie : prise en charge et suivi de patients

A travers une série de portraits saisissants, ces deux infirmières en secteur psychiatrique décrivent les bienfaits de la pratique du Toucher-massage sur des patients dépressifs et le bilan s’avère très souvent édifiant et touchant.

avec Geneviève Caggiano

Infirmière psychiatrique, CHS La Chartreuse-Dijon.
Formatrice Toucher-massage.
genevieve_caggiano_0

et Annie Guyon

Infirmière psychiatrique,
EPSM-La Roche sur Foron.

annie_guyon

 

 

 

 

 

Annie a rencontré Vanessa, 25 ans, hospitalisée pour surconsommation de substances toxiques et prostrée sur son lit… Annie avoue qu’au début elle n’osait pas la toucher mais que peu à peu un contact va s’établir doucement, grâce à des mouvement respiratoires doublés d’une mini « relaxinésie »  (détente par le mouvement).
Au bout de quelques instants, de douces pressions sur l’ensemble de son corps finissent par l’apaiser, la rassurer.

Trois mois plus tard quand elle quitte l’établissement, la jeune patiente est souriante.

« Elle rayonnait et se sentait à nouveau sécurisée! » conclue Annie.

Geneviève de son côté propose des ateliers de reconstruction identitaire. Une patiente dépressive et massée par ses soins lui écrit :

« Bon j’ai dit oui pour le massage mais finalement j’ai peur… j’ai peur de la vie et parfois je suis gênée d’être touchée par vous, c’est le rapport à ma mère. C’est comme une grande langue qui vient m’envelopper de partout. Ça me ramène à moi, il y a comme un miroir où je me sens belle ! ».

 

Découvrir le stage Toucher-massage en santé mentale :

C’est un stage de 3 jours (24 heures) réservé aux personnes ayant suivi un stage d’initiation au Toucher-massage. Le toucher retrouve aujourd’hui des applications pertinentes et particulièrement efficaces en psychiatrie. La personne perturbée retrouve une perception de son corps dans un vécu sécurisant. Vous découvrirez les gestes efficients et comment adapter, réajuster les séances de toucher-massage en fonction de l’évolution clinique du patient, dans un cadre structuré.


Retour aux conférences 2006